Skip Ribbon Commands
Skip to main content
Ministry of Finance and Economic Development
Ministry of Finance and Economic Development>News>La Banque mondiale s’engage dans la nouvelle stratégie économique de Maurice

News

Average Rating

Related News

La Banque mondiale s’engage dans la nouvelle stratégie économique de Maurice

Date: February 15, 2016
Domain: 
 

 

La Banque mondiale s’engage dans la nouvelle stratégie économique de Maurice

·       Les nouveaux chantiers de coopération avec la BM : la pêche, la formation, la stratégie Afrique, la gestion des inondations et la facilitation des affaires
Le ministre des Finances et du Développement économique, M. Vishnu Lutchmeenaraidoo, a présidé une importante session de travail avec la Banque mondiale (BM) ce lundi 15 février 2016. La délégation de la BM était dirigée par M. Mark Lundell, Country Director de la BM pour Maurice. La réunion fait suite à la récente mission qu’a menée le ministre à Washington. La collaboration de la BM dans des dossiers extrêmement vitaux pour le développement socio-économique du pays était au centre des discussions. L’institution de Bretton Woods confirme son appui à la nouvelle architecture de l’économie visant à faire sortir le pays du mid-income trap et l’orienter vers une économie à haut revenus. L’assistance technique est aussi recherchée dans domaine de la gestion des inondations et de la distribution d’eau potable.
Les discussions à Washington étaient axées sur la nouvelle stratégie économique de Maurice qui émane de la vision High Investment – High Employment énoncée dans le Budget 2015-2016 par le ministre des Finances et du Développement économique.
Le ministre des Finances et du Développement économique a d’emblée souligné quatre objectifs macroéconomiques majeurs de la politique économique à échéance 2018, et qui furent discutés avec la Managing Director du  FMI, Mme Christine Lagarde, à Washington : ramener la dette publique à 50% du PIB; ramener le déficit fiscal à 3% du PIB; baisser le déficit du compte courant à 3% du PIB ; et réduction du taux de chômage à 4%. Pour y parvenir, le pays se doit de diversifier son économie et miser sur des nouveaux secteurs d’activité pour générer de nouvelles sources de revenus. Trois axes ont été identifiés à savoir le Maritime Hub régional, l’économie océanique et le rapprochement économique avec l’Afrique.
BM met son expertise dans les filières de l’économie bleue à la disposition de Maurice. Dans cette optique, l’Université de Californie à San Diego apporte son savoir-faire unique en matière de la pêche, de l’aquaculture et des activités annexes pour aider à l’émergence d’un nouveau pilier qui est appelé à contribuer de manière significative à la richesse nationale et à l’emploi dans les prochaines années.
La BM montre, d’autre part, un intérêt particulier pour la stratégie Afrique. Il en est de même pour le FMI et la Banque africaine de développement (BAD). Maurice entend développer une présence économique plus affirmée sur le continent et dans la région notamment,  par le biais des accords gouvernement à gouvernement et avec l’apport des institutions de développement internationales. La BM a exprimé sa volonté de s’engager de manière active pour faire avancer, en l’occurrence, le projet mauricien de zone économique spéciale (ZES) à Madagascar. Une zone proche du port de Fort Dauphin dans le sud-est de la Grande Ile a été identifiée pour la production alimentaire.
Maurice sollicite, par ailleurs, la collaboration de la BM pour moderniser son cadre de business facilitation en vue de faire de Maurice une des 15 premières destinations mondiales en terme d’aisance à entreprendre les affaires dans les trois prochaines années. L’institution de Bretton Woods participe aussi au développement des capacités humaines dans le cadre de la nouvelle stratégie de développement. La création d’un centre de formation aux métiers de la construction figure à l’agenda afin de bâtir une main d’œuvre qualifiée en prévision des gros développements dans le secteur du bâtiment avec la construction de Smart Cities, etc. 
Maurice veut aussi renforcer ses dispositifs pour faire face aux calamités naturelles. Le ministre des Finances et du Développement économique, M. Vishnu Lutchmeenaraidoo, a plaidé en faveur d’une assistance dans le domaine de la gestion des inondations. Une collaboration dans le secteur de l’eau fut aussi évoquée.
Les discussions ont aussi porté sur une nouvelle loi qui permettra une plus grande participation financière du secteur privé local et celle des investisseurs étrangers dans le développement de l’infrastructure.
 

(0) Comment(s)